Contribution

Posté le par

Publication : Traits finals et cultures commémoratives locales. La « seconde histoire » des camps annexes au sud-ouest de l’Allemagne du camp de concentration de Natzweiler depuis 1945 [original: Schlussstriche und lokale Erinnerungskulturen. Die „zweite Geschichte“ der südwestdeutschen Außenlager des KZ Natzweiler seit 1945]

Nous félicitons notre président, le Dr. Marco Brenneisen, pour sa thèse de troisième cycle publiée dans la série du Centre de formation civique du Bade-Wurtemberg (LpB).

Sur le contenu de l’œuvre :

La thèse de troisième cycle de l’historien Dr. Marco Brenneisen contient une présentation détaillée de la « seconde histoire » des camps annexes au sud-ouest de l’Allemagne du camp de concentration de Natzweiler (Alsace). Il examine comment ces lieux de terreur ont été traités après la fin de la guerre – d’un point de vue social, politique, administratif et historiographique.

Entre 1943 et 1945, au moins 40 camps de concentration subordonnés au camp de concentration de Natzweiler en Alsace se situaient sur le territoire actuel du Bade-Wurtemberg, de la Hesse et de la Rhénanie-Palatinat. Le livre retrace en détail les phases et les césures du traitement et de commémoration de la période d’occupation jusqu’en 2015, en tenant compte des conflits au niveau local et régional. La synopsis des différentes cultures commémoratives locales crée une image différenciée qui contribue aussi à une meilleure compréhension de l’ensemble des lieux de mémoire actuel du Bade-Wurtemberg.

Le livre peut être commandé en langue allemande sur la boutique en ligne du Centre de formation civique du Bade-Wurtemberg (LpB) au prix de 6 € plus 3 € de frais d’expédition (www.lpb-bw.de/shop).

Tournage d’un film pour la Bundeswehr sur le complexe concentrationnaire de Natzweiler

Posted on

Actuellement, le CERD tourne un film sur le complexe concentrationnaire de Natzweiler. Il est prévu que ce film éducatif durera une heure au total. Dorothee Roos (membre fondateur et ancienne présidente du VGKN, présidente du lieu de mémoire de Neckarelz) et la coordinatrice du VGKN Anja König ont été invitées au Struthof pour parler de la fondation du VGKN, de la coopération franco-allemande et des projets accomplis, actuels et futurs.

L’interview a été menée par Eulalie et Paul Emmerich, tous deux membres du CERD.

de la gauche vers la droite: Paul Emmerich, Anja König, Dorothee Roos, Eulalie Giraud
Photo: @CERD

60ième anniversaire du Struthof

Posted on

Il y a 60 ans, le 23 juillet 1960, Charles de Gaulle a inauguré le mémorial de la déportation et la nécropole Struthof.

L’exposition franco-allemande « Passant, te souviens-tu de nous? » / « Passant, erinnerst Du dich an uns? » a été conçue à l’occasion de cet anniversaire.

Dossier de presse bilingue sur l’exposition

En tant que représentantes des lieux de mémoire du complexe concentrationnaire de Natzweiler, Dorothee Roos (membre fondateur et ancienne présidente du VGKN, présidente du lieu de mémoire de Neckarelz) et Anja König (coordinatrice du VGKN) y ont participé.

En guise d’introduction, le directeur du CERD, Guillaume d’Andlau, a parlé. Il a remercié tous celles et ceux qui ont rendu possible cette exposition.

Guillaume d`Andlau, Photo: @CERD

Puis, le témoin de l’époque Liliane Carré, fille de l’ancien détenu de Natzweiler Yvon Carré, a parlé. 60 ans après la mort de son père, elle a appri qu’il avait été enterré dans la nécropole du Struthof et a ainsi connue l’histoire de sa vie d’une façon très douloureuse.

Liliane Carré, Photo: @CERD

La chaîne de télévision France 3 a publié un reportage sur la vie d’Yvon Carré auquel vous pouvez accéder ici.

Enfin, Madame Véronique Peaucelle-Delelis, la directrice générale de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), a parlé de l’importance du travail de mémoire et de commémoration et de sa poursuite perpétuelle.

Véronique Peaucelle-Delelis, Photo: @CERD

Réouverture des lieux de mémoire

Posted on

Museum KZ Bisingen / Musée du camp de concentration de Bisingen | Réouverture

Le musée du camp de concentration de Bisingen ouvrira à nouveau ses portes dimanche prochain, le 7 juin 2020. Tout en respectant les règles d’hygiène et de distanciation physique, les visiteurs sont à nouveau les bienvenues pendant les heures d’ouverture normales : le dimanche de 14h00 à 17h00. L’entrée est gratuite. En parcourant l’exposition, qui a été intégralement reconçue et réaménagée l’année dernière, les visiteurs peuvent s’informer en détail sur l’histoire du camp de concentration de Bisingen et sur la manière dont cet aspect de l’histoire locale a été géré. | Actuellement, des visites guidées avec des groupes de jusqu’à six participants sont à nouveau possibles après inscription. Inscription par courriel : doris.muth@bisingen.de

_________________________________________________________

Gedenkstätte KZ Kochendorf / Lieu de mémoire du camp de concentration de Kochendorf | Restera fermé

Malheureusement, ce lieu de mémoire ne pourra plus être visité en 2020. Le chemin d’accès passe par un système de tunnels et n’est accessible que saisonnièrement même sans le virus. À présent, la Südwestdeutsche Salzbergwerk AG (SWS) a pourtant décidé d’annuler toutes les excursions dans la mine pour cette année.

_________________________________________________________

Gedenkstätte Echterdingen-Bernhausen / Lieu de mémoire d’Echterdingen-Bernhausen | Librement accessible

Ce lieu de mémoire se trouve en plein air et peut être visité à tout moment comme avant. Des visites guidées peuvent être proposées sur demande.

_________________________________________________________

KZ-Gedenkstätte Eckerwald / Lieu de Mémoire d’Eckerwald | Librement accessible

Nos trois lieux de mémoire sont le chemin de commémoration d’Eckerwald ainsi que les cimetières de camp de concentration avec le centre d’apprentissage à Schömberg/Dautmergen se trouvent en plein air et sont librement accessibles à tout moment comme avant le oronavirus. | Pourtant, des visites guidées ne sont pas proposées pour le moment. | Il est à tenir compte du fait que les lieux de mémoire sont beaucoup visités en ce moment. Pour votre propre santé, veuillez respecter les distances de sécurité requises.

_________________________________________________________

KZ Gedenkstätte Hailfingen-Tailfingen / Lieu de mémoire de Hailfingen-Tailfingen | Réouverture

À partir du dimanche, le 21 juin 2020, le lieu de mémoire peut être visité tous les dimanches de 15h00 à 17h00, sauf pendant les vacances scolaires et les ponts. Voir aussi https://www.kz-gedenkstaette-hailfingen-tailfingen.de/…/oef…  | Pour qui? Pour tous qui sont en bonne santé et ne souffrent pas de symptômes du Coronavirus. Une inscription n’est pas nécessaire. Dans la salle de documentation : Porter un masque, suivre les consignes de sécurité, maximum 5 personnes dans la salle de documentation. L’espace extérieur (piste d’atterrissage, mémorial, fosse commune etc.) est librement accessible.

_________________________________________________________

KZ-Gedenkstätte Vulkan in Haslach im Kinzigtal / Lieu de mémoire Vulkan à Haslach im Kinzigtal | Réouverture

Le lieu de mémoire est à nouveau librement accessible dès maintenant. Une inscription n’est pas nécessaire. Les restrictions et mesures de sécurité sont les mêmes que celles pour l’espace public. | Inscription pour des visites guidées auprès de Sören Fuß, téléphone +497832 2105 ; info@gedenkstaette-vulkan.de

_________________________________________________________

Initiative KZ-Gedenkstätte Hessental e.V. / Initiative lieu de mémoire de camp de concentration de Hessental e.V., Schwäbisch Hall / Bade-Wurtemberg

Plusieurs visites guidées ont dû être annulées à cause de la pandémie. À partir du 4 juillet, nous rouvrons le wagon avec son exposition sur la marche de la mort. Nous vous prions de bien faire attention à la distanciation physique surtout à l’intérieur du wagon.

Nous vous offrons aussi des visites guidées. En voici l’aperçu :

Mercredi, 8 juillet, 18h00

Dimanche, 16 juillet, 11h00

Dimanche, 6 septembre, 16h30, journée européenne de la culture juive

Dimanche, 13 septembre, 11h00, Journée européenne du patrimoine

Dimanche, 11 octobre, 11h00

Nous vous prions de bien garder vos distances par rapport aux autres visiteurs pendant toutes les visites guidées si cela est nécessaire.

_________________________________________________________

KZ-Gedenkstätte Leonberg / Lieu de mémoire de Leonberg | Réouverture

Heureusement, le lieu de mémoire de Leonberg peut à nouveau ouvrir ses portes chaque premier dimanche d’un mois : Ce sera le 7 juin, le 5 juillet, le 2 août, le 6 septembre et le 4 octobre de 14h00 à 17h00. Une inscription en avance n’est pas requise. Veuillez bien respecter le port obligatoire du masque. Les bénévoles du lieu de mémoire de Leonberg vous saluent et vous accueillent à nouveau très cordialement.

_________________________________________________________

KZ-Gedenkstätte Neckarelz / Lieu de mémoire de Neckarelz | Réouverture

Le lieu de mémoire de Neckarelz est à nouveau ouvert pour des visites individuelles chaque dimanche de 14h00 à 17h00 à partir du 10 mai 2020. Les règles d’hygiène et de distanciation physique sont à suivre. Le nombre de personnes par pièce est limité, mais cela ne devrait pas être un problème vu la taille et le nombre des pièces. Toutes les règles sont indiquées sur des panneaux. | Nous prions tous les visiteurs de bien apporter leurs propres masques. Nous disposons aussi de masques pour usage unique. |Le chemin commémoratif « Goldfisch » [poisson rouge] dans la forêt près d’Obrigheim offre une possibilité de combiner une expérience dans la nature avec des informations historiques. Il est accessible à tout moment. Le chemin relie les restes à la surface du sol de l’usine d’armement souterraine appellée « Goldfisch » et raconte les faits les plus importants sur l’histoire des camps annexe au bord du Neckar. La promenade commence à l’ancien tunnel de chemin de fer au Kalksberg, mène à travers 10 stations sur une longueur de 1,5 km et se termine au point de départ. Vous pouvez trouver le dépliant avec des informations complémentaires et une description des stations ici. Un chemin d’escalier de plus de 100 marches est la pièce maîtresse du chemin, à cause de cela il n’est pas accessible sans barrières.

_________________________________________________________

KZ-Gedenkstätte Mannheim-Sandhofen / Lieu de mémoire de Mannheim-Sandhofen | Réouverture

Grâce à l’allègement des règlements liés au coronavirus, les musées et lieux de mémoire au Bade-Wurtemberg peuvent à nouveau ouvrir leurs portes. Pour cette raison, le lieu de mémoire de Sandhofen peut être visité pendant les heures d’ouverture mensuelles le dimanche à partir de juin. Les mesures de précaution suivantes sont à respecter : Afin de pouvoir suivre les règles de distanciation sociale, le lieu de mémoire peut être visité par seulement six personnes à la fois. Pour cela, une inscription avant votre visite (par courriel à marco.brenneisen@mannheim.de, téléphone 0621-2937485) est requise. L’inscription est possible le dimanche pour les périodes de 14h00 à 15h00, de 15h00 à 16h00 et de 16h00 à 17h00. | Si le temps le permet, des visites guidées peuvent avoir lieu uniquement dans l’espace extérieur (dans la cour de l’école). Des visites guidées à l’intérieur du lieu de mémoire ne sont malheureusement pas possibles pour le moment. Les règles d’hygiène et de distanciation sociale sont à suivre. Toutes les règles sont indiquées sur des panneaux. | Nous prions tous les visiteurs de bien apporter leurs propres masques. Nous mettons également à votre disposition des masques à usage unique.

_________________________________________________________

Initiative KZ-Gedenken in Spaichingen e.V. / Initiative commémoration camp de concentration à Spaichingen e.V., Spaichingen / Bade-Wurtemberg | visites guidées possible sur demande

Des visites guidées de l’initiative commémoration camp de concentration à Spaichingen peuvent être inscrites auprès de Dr. Ingrid Dapp, téléphone +49171 30 11 215 ou par courriel, dr.ingrid.dapp[at]gmail.com. Le lieu de mémoire se trouve en plein air. Nous pouvons vous guider du lieu historique jusqu’au lieu de mémoire (max. 1,5 h). Nous suivons les directives concernant le coronavirus.

_________________________________________________________

KZ-Gedenkstätte Vaihingen/Enz / Lieu de mémoire de Vaihingen/Enz | Réouverture

Le lieu de mémoire de Vaihingen/Enz est à nouveau ouvert depuis le dimanche 5 juillet 2020. Cela signifie entre autres que des visites en groupe ne sont actuellement pas possibles. chaque visiteur doit porter un masque recouvrant le nez et la bouche.

Heures d’ouverture : le dimanche de 14h00 à 17h00.

_________________________________________________________

Arbeitskreis „Wüste“ / Équipe de travail « Wüste » | Pas de visites guidées pour le moment

Pour le moment, des visites guidées ne peuvent pas être offertes. Nous vous tenons au courant !

_________________________________________________________

KZ-Gedenkstätte Margit-Horváth-Zentrum / Lieu de mémoire de camp de concentration Centre Margit-Horváth | Réouverture

Le lieu de mémoire est ouvert au public intéressé le premier dimanche de chaque mois (mars à novembre) de 13h30 à 17h00. Une inscription n’est pas requise lors de ces heures d’ouverture. | Un masque est actuellement nécessaire. | Le chemin commémoratif peut être visité à tout moment car il se trouve dans la forêt. Des visites guidées sont à inscrire auprès de la fondation Margit-Horváth (Cornelia Rühlig) ou au musée de Mörfelden-Walldorf (Claudia Battistella).

_________________________________________________________

Initiative KZ-Katzbach / Initiative du camp de concentration de Kazbach | des visites guidées ne sont pas possibles pour le moment

Pour le moment, des visites guidées ne sont pas possibles. Nous vous informerons immédiatement s’il y a des changements !

Réouverture du Struthof

Posted on

La réouverture au public aura lieu le 30 mai en respectant les mesures de précaution sanitaire.

Heures d’ouverture : mercredi à dimanche de 9h00 à 17h30

Tarif réduit pour tous (à cause des restrictions mentionnées ci-dessous) : 3€ par personne

*Le port du masque est obligatoire pendant la visite*

Des masques ne sont pas fournis.

Il est à noter que les espaces trop étroits pour empêcher des croisements lors des déplacements doivent rester fermés. Cela concerne la chambre à gaz et le block cellulaire. Certains lieux seront accessibles à un nombre limité de personnes.

La cafétéria, les toilettes, le Kartoffelkeller (une salle d’exposition) et la salle d’exposition avec des œuvres d’art resteront fermés. Informations complémentaires sur la réouverture.

Pot de départ de Dorothee Roos

Posted on

« Chère Dorothee, Nous, les représentants des lieux de mémoire de l’ancien complexe concentrationnaire de Natzweiler, te remercions pour ton travail infatigable sur les projets du VGKN, pour ta persévérance et tes nuits blanches quand des projets risquaient d’échouer et pour tes efforts permanents pour la diplomatie. Nous espérons de pouvoir t’accueillir à nos futures réunions annuelles à venir et nous te souhaitons, à toi et à ta famille, tes enfants et tes petits-enfants, de bons moments pleins d’énergie passés ensemble. Merci pour tout ! »

Notre membre fondateur et présidente dès le début, Dorothee Roos, quitte le comité exécutif après quatre ans d’engagement.

Dorothee Roos, qui était présidente du lieu de mémoire de Neckarelz à l’époque, a transformé une amitié franco-allemande avec Frédérique Neau-Dufour (directrice du CERD à l’époque) en une coopération fructueuse et euphorique des deux côtés. Cette coopération a abouti à la fondation du VGKN et la candidature pour le label du patrimoine européen.

Le label du patrimoine européen a impliqué beaucoup de projets transnationaux de grande envergure, dont Madame Roos a activé les formations franco-allemandes des enseignants avec la plus grande passion. Elle a transmis ce projet au nouveau vice-président Dr. Tobias Markowitsch.

Le comité exécutif du VGKN 2020/22 se présente

Posted on

Visions de coopération

Président: Dr. des. Marco Brenneisen

Je m’engage bénévolement à l’association du lieu de mémoire de Sandhofen (Mannheim) depuis 2009 et j’y suis titulaire du poste de vice-président. De plus, je suis responsable de l’encadrement scientifique et organisationnel du lieu de mémoire en travaillant pour MARCHIVUM (autrefois archives municipales Mannheim-ISG). Diplômé en sciences sociales et historien et j’ai accompli ma thèse de troisième cycle à l’université de Mannheim en 2019. J’y ai analysé l’histoire postérieure des camps annexes du camp de concentration de Natzweiler qui se trouvaient au sud-est de l’Allemagne ainsi que le développement de la culture commémorative de ces lieux depuis 1945. Pour cette raison, l’histoire des camps annexe de Natzweiler m’est aussi familière que les lieux de mémoire au Bade-Wurtemberg. Je suis membre du comité des porte-parole du groupe de travail des lieux de mémoire et initiatives de lieux de mémoire au Bade-Wurtemberg (LAGG) depuis 2016. J’étais membre du comité exécutif du VGKN en tant que vice-président depuis l’année dernière.

Je suis heureux d’agir en tant que président du VGKN et de pouvoir continuer le travail que Madame Roos a accompli avec son engagement infatigable. Il est important pour moi de consolider l’interconnexion, la coopération et les échanges entre les lieux de mémoire et de promouvoir la perception publique des lieux de mémoire par des projets coopératifs. Parallèlement, la coopération franco-allemande qui a déjà du succès est à continuer avec le CERD et d’autres partenaires. Pour cela, le développement de la base de données sur Natzweiler du VGKN, du CERD et du professeur Robert Steegmann (Strasbourg) feront partie de mes tâches principales pour le comité exécutif à moyen terme.

À l’avenir, j’aimerais étendre la coopération dans les domaines de la recherche scientifique et de l’éducation historico-politique à d’autres pays, surtout à la Pologne

Vice-Président : Dr. Tobias Markowitsch

Je suis membre actif du lieu de mémoire de Neckarelz depuis 1993. Au cours des quelques 25 dernières années, j’ai pu découvrir, faire des recherches et faire partie de l’évolution du travail sur l’histoire du camp de Neckarelz et de son camp principal Natzweiler-Struthof de diverses manières. J’ai non seulement travaillé sur des concepts d’exposition, des visites d’archives, des projets pour les jeunes et des discussions avec des témoins de l’époque, mais j’ai aussi rédigé une présentation globale complète du camp de Neckarelz (Goldfisch und Zebra – Die Geschichte des Konzentrationslagers Neckarelz – Außenkommando des KZ Natzweiler-Struthof, 2. Auflage 2011. / Goldfisch et Zebra – L’histoire du camp de concentration de Neckarelz – commando extérieur du camp de concentration de Natzweiler-Struthof, 2ème édition 2011) avec Kattrin Zwick. Ma thèse de troisième cycle, publiée en 2018, porte sur l’histoire d’après-guerre du projet de délocalisation A8/Goldfisch („Verlagert – demontiert – ausgeschlachtet »: Goldfisch 1944-1974. Vom NS-Rüstungsbetrieb zur Maschinenfabrik Diedesheim / « délocalisé – démantelé – mis en pièces »: Goldfisch 1944-1974. De l’usine d’armement national-socialiste à l’usine de fabrication de machines Diedesheim).

L’objectif de mon travail au VGKN est de familiariser les enseignants avec le thème « Natzweiler-Struthof et ses camps annexes » en concevant du matériel pédagogique et des cours de formation, en accompagnant des projets et en approfondissant la coopération franco-allemande avec des références thématiques et avec divers partenaires de coopération.

Trésorier : Dr. Albrecht Dapp

Le travail sur l’éludication de l’histoire national-socialiste m’a préoccupé depuis mon enfance – étant donné que ma famille a été touchée par les meurtres de malades commis par les nazis. Depuis mon arrivée à Spaichingen en 1986, je me suis aussi consacré , dans la mesure où le temps le permettait à côté de mon travail de médecin-chef dans une petite clinique, avec quelques concitoyens à la commémoration du camp annexe de Natzweiler qui y a existé de 1944 à 1945. En tant que représentant de cette association initialement informelle, j’ai participé à la fondation du VGKN en 2016 et j’ai pris en charge la fonction de trésorier sur proposition des deux présidentes de l’époque, Dorothee Roos et Brigitta Marquart-Schad. Afin d’intensifier le travail de commémoration à Spaichingen, nous avons fondé l’ « association de commémoration de camp de concentration » en 2018.

Le travail de trésorier pendant la phase de fondement du VGKN et les nombreux défis et informations qui y sont associés sont des tâches passionnantes et apportent beaucoup d’idées. Maintenant qu’en tant que retraité, je voudrais aussi me consacrer à d’autres intérêts en dehors de la médecine. Je voudrais contribuer à la poursuite fructueuse des multiples projets de cet important travail de commémoration.

7 avril 2020: Aujourd’hui, il y a 75 ans, des soldats français ont libéré le camp de concentration de Vaihingen Wiesengrund

Posted on

À l’occasion de cet anniversaire, une manifestation de commémoration de deux jours avec tous les lieux de mémoire du VGKN devait avoir lieu à Vaihingen/Enz. Malheureusement, cet événement a dû être annulé en raison du coronavirus, ainsi que beaucoup d’autres festivités autour du 75ème anniversaire de la fin de la guerre et de la libération.

L’événement a pu être reporté d’un an et se tiendra les 10 et 11 avril 2021.

Entre août 1944 et avril 1945, environ 1700 personnes ont été victimes du régime de terreur national-socialiste en raison de conditions de travail et de vie inhumaines, dégradantes et terribles dans le camp de concentration de Vaihingen/Enz. D’abord camp de travail, puis camps de malades subordonné au camp de concentration de Natzweiler en Alsace, quelques 5 000 prisonniers de plus de 20 nations de toute l’Europe y ont été emprisonnés et soumis à une « extermination par le travail » ou délaissés afin de mourir de leurs graves maladies et du manque d’hygiène et de soins totalement inadéquats.

Début avril, l’ordre d’évacuer le camp a été donné. Les prisonniers capables de marcher ont été amenés à Dachau par deux transports en train, où 515 hommes ont été enregistrés.

La libération du camp par les troupes françaises a eu lieu le 7 avril. Le médecin militaire français Dr. Rossi a raconté l’histoire de 650 survivants qui étaient restés dans le camp de Vaihingen et qui ont été immédiatement évacués : Les 9 et 10 avril, 73 prisonniers de France, de Hollande et de Belgique ont été amenés à Spire. Le 13 avril, les anciens prisonniers polonais, russes et allemands ont été amenés à Neuenbürg, près de Bruchsal, où ils ont été maintenus en quarantaine jusqu’au début du mois de juin.

126 anciens prisonniers, qui ne pouvaient pas être transportés, ont été admis à l’hôpital de Vaihingen et 60 autres sont venus de Neuenbürg. 84 d’entre eux sont morts jusqu’à la fin de l’année, ils ont été enterrés au cimetière de Vaihingen. Les baraques du camp ont été brûlées immédiatement après l’évacuation le 16 avril en raison du danger d’épidémie qu’elles représentaient.